La Jeune Troupe des Îlets

Jeune Troupe des îlets

Essentielle au projet du centre dramatique national de Montluçon, la permanence artistique rend possible la réalisation et le développement de ses missions fondamentales : la création et la présence sur le territoire.

Pour la 4e année, l’intégration de jeunes artistes au sein du CDN se poursuit grâce au renouvellement d’un partenariat avec le GEIQ Théâtre de Lyon (Groupement d’Employeurs pour l’Insertion et la Qualification). Trois jeunes comédien.ne.s rejoignent ainsi le CDN pour les deux ans à venir, accompagné.e.s tout au long de la saison par les artistes associé.e.s Fanny Zeller et Pascal Antonini. Lectures, ateliers, travail au plateau ou en classes, projets personnels… autant d’occasions qui, de septembre à juin, permettent à ces futur·e·s professionnel·le·s de mêler temps de travail et formation professionnelle, d’expérimenter ainsi concrètement le lien entre création et territoire, création et lieu, et de prendre toute la mesure de la réalité de l’engagement de l’artiste en prise avec le monde qui l’entoure.

Hugo Anguenot

Le théâtre est pour moi un art collectif, d’échange, de partage et de convivialité. C’est aussi un lieu qui doit rester proche des gens et participer activement à la vie culturelle de l’endroit où il se trouve. Originaire de la région, j’avais déjà entendu parlé du travail de Carole Thibaut au CDN, de son engagement culturel sur le territoire ainsi que de l’engagement politique de ses spectacles. Intégrer la nouvelle Jeune Troupe est pour moi l’occasion de vivre une vraie expérience de terrain, d’être en lien avec la création théâtrale contemporaine tout en étant proche du public. Je suis très heureux de venir travailler ici pendant deux ans et je m’attends à vivre une très grande aventure humaine qui me permettra de développer mon univers artistique.

Chloé Bouiller

Départ gare Marseille-Saint-Charles. 
Je suis un requin d'eau douce. 
Qui aime le soleil, la bronzette.
Et le rap.
Correspondance gare Toulouse-Matabiau. 
Merde. Le train suivant a du retard.
Je m'éternise dans la ville rose. 
Cinq ans.
Je regagne mon siège et poursuis mon chemin. 
Mes nageoires ont poussées. 
Je suis devenue requin tigre, affamé et dévoreur. 
J'ajoute Racine et PNL à ma love list.
Et le clown.
"Montluçon ! Mesdames, Montluçon ! Cinq minutes d'arrêt mesdames, Montluçon !" 
Je saute du wagon pas tout à fait à l'arrêt.
À tous les coups je repartirai d'ici mégalodon.
Sage et magnifique.

Louise Héritier

Quand j’étais enfant je partais pas loin de Montluçon tous les étés avec mes cousin.ne.s. C’était l’endroit où je me sentais le plus libre.
Puis, adolescente, j’ai eu pour prof Léa Debarnot, qui me parlait de sa vie à cheval entre Paris et Montluçon, et ça m’a semblé incroyable.
Alors être catapultée à Montluçon au début de ma vie d’adulte… C’est une sacrée surprise ! (même si je l’ai bien cherché héhéhé)
Donc j’espère qu’on va jouer à fond et beaucoup, j’ai hâte de partager ces moments de théâtre avec les personnes qui vivent ici, de découvrir vraiment le territoire et de rencontrer les artistes qui viendront travailler au CDN pour ces deux saisons ! 

L’ancienne Jeune Troupe des Îlets :

Vanessa Amaral – comédienne :

De 2008 à 2010, Vanessa Amaral suit la Classe d’Orientation Professionnelle du Conservatoire de Rouen. Elle se forme auprès d’Anton Kouznetsov, David Bobée, Yann Dacosta, Brigitte Jaques-Wajeman, Claude-Alice Peyrottes, Paul Desveaux et Catherine Delattres. Elle s’initie à la danse contemporaine et africaine ainsi qu’au chant dans la formation de musique traditionnelle du conservatoire.
Par la suite, tout en suivant une formation de psychologue, elle participe à la création du collectif de théâtre rouennais Les Temps d’Arts, dédié aux créations originales et au théâtre contemporain. Elle joue l’Actrice Principale dans Joanne of Arc, The Return (2012) – le Juge et la Tenancière dans L’Empreinte d’L (2013).
En 2015, elle met en scène J’étais dans ma maison et j’attendais que la pluie vienne de Jean-Luc Lagarce à la Salle Louis Jouvet de Rouen. Elle travaille également avec d’autres artistes normands et joue Caliban dans Une tempête d’Aimée Césaire par la compagnie Caliband Théâtre (2012-2013).
En janvier 2016, elle suit le cursus intensif de l’Ecole du Jeu à Paris avec les artistes-formateurs Eléonor Agritt, Cécile Cholet et Hassam Ghancy. En septembre 2016, intègre le GEIQ-Théâtre de Lyon ainsi que la Jeune Troupe des Îlets au CDN de Montluçon.

Guilhèm Barral – régisseur son et lumière :

Un bac L en poche, Guilhèm Barral s’engage en 2011 dans des études de linguistique à l’université de Limoges tout en participant à la vie associative et musicale de sa ville.
Accompagné de quelques passionnés, il constitue le collectif Harakiri autour de la culture hip-hop. En 2014, il fonde un groupe de musique mélangeant rap, musiques électroniques et musiques traditionnelles dans lequel il compose, écrit les textes et chante en occitan et en français. En 2015, il effectue un volontariat en service civique au Théâtre du Cloître, scène conventionnée de Bellac. C’est là qu’il découvre la technique et l’éclairage dans le spectacle, et décide d’en faire son métier. Il intègre ainsi la formation de régisseur lumière en Apprentissage au CFPTS à Bagnolet et rejoint la Jeune Troupe du théâtre des Îlets.
Il fait désormais parti de l’équipe technique du théâtre des Îlets.

Yann Mercier – comédien :

Yann Mercier fonde en 2006 l’association Il n’y a pas d’ombres sans soleil, spécialisée dans les arts de rue, avec laquelle il joue et met en scène ses premiers spectacles.
En 2008, il intègre un cycle 3 d’art dramatique au Conservatoire de Lyon. Il travaille avec Laurent Brethome, Philippe Sire et Magali Bonnat ; et participe à plusieurs Master class, notamment avec Edward Bond et François Berreur. Il découvre et travaille de nombreux auteurs dramatiques, tels que Fabrice Melquiot, Jean-Luc Lagarce, Martin Crimp, Falk Richter, Peter Handke, Mark Ravenhill et Didier-Georges Gabily. Il travaille ensuite à Saint-Etienne pendant 3 ans avec des enfants en situation de handicap tout en participant à divers projets théâtraux. Il collabore ainsi avec plusieurs compagnies stéphanoises : Le théâtre des 3 coups, Le Chok Théâtre, Le Collectif X.
En 2013, il reprend des études en Lettres et Arts, parallèlement à un cycle d’orientation professionnelle de 2 ans au Conservatoire Massenet de Saint-Etienne. Il travaille alors avec Lynda Devanneaux, Simon Grangeat, Marijke Bedleem et Myriam Djemour. En 2016, il rejoint les compagnons comédiens à Lyon au Nouveau Théâtre de 8e ainsi que la Jeune Troupe des Îlets au CDN de Montluçon.

Marie Rousselle-Olivier – Mythique Compagnie – comédienne :

Comédienne, se découvrant aussi autrice et metteuse en scène, Marie Rousselle-Olivier est artiste permanente au Théâtre des Îlets – CDN de Montluçon de 2016 à 2019 : au sein de la Jeune Troupe des Îlets, puis comme comédienne permanente. A son envol, elle y crée le spectacle CRASH SEX et fonde la Mythique Compagnie.
Au Théâtre des Îlets (puis en tournée), Marie joue dans plusieurs créations écrites et mises en scène par Carole Thibaut: Les Variations Amoureuses, La Petite fille qui disait non, et l’assiste à la mise en scène sur différents spectacles.
Elle mène sur le territoire Bourbonnais des actions culturelles, et présente régulièrement des lectures de textes contemporains pour le jeune public et le tout public.
Elle a également initié – et continue aujourd’hui de faire vivre à Montluçon – les Rencontres au bistrot : interviews des artistes en création au CDN, rencontres sous forme radiophonique ayant lieu dans différents cafés de la ville.
Elle crée au CDN de Montluçon son premier travail d’écriture au plateau et de mise en scène : CRASH SEX, un crash-test performatif, théâtral et joueur, sur – et avec – notre envie de jouir, spectacle pour lequel elle crée la Mythique Compagnie avec Lisa Torres et Guilhèm Barral en Mai 2019.
Précédemment, Marie Rousselle-Olivier a été Compagnonne au sein du GEIQ Théâtre / NTH8 de Lyon (promotion 2016-2018).
En parallèle de son cursus théâtral aux conservatoires de Toulouse et de Villeurbanne, Marie s’est formée à la danse contemporaine à l’ENMDAD de Villeurbanne, ainsi qu’à la philosophie – où elle obtient un master, après avoir fait khâgne et hypokhâgne.
Marie pratique aussi le dessin et la peinture, et pose comme modèle vivant pour des ateliers de dessin.

En création

Le Taxi