GILLES GRANOUILLET

artiste(s) associé(e)(s)Metteur en scène, auteur dramatique

Né en 1963 à Saint-Étienne, Gilles Granouillet, après avoir exercé différents métiers, fonde en 1989 la compagnie Travelling théâtre avec qui il réalise plusieurs mises en scène : Jacques le Fataliste d’après Diderot, Fool for love de Sam Shepard, Germinal d’après Emile Zola, Le temps des muets de Gilles Segal, Linge sale de Jean Claude Grumberg, Le voyage du couronnement de Michel-Marc Bouchard, Mickey la torche de Natacha de Pontcharra…

Très vite, il se tourne vers l’écriture théâtrale. Après Le poids des arbres en 1992, il écrit et met en scène Les anges de Massilia en 1995, éditée la même année. Puis Chroniques des oubliés du Tour, qu’il monte en 1998. L’année 2000 voit la création de Vodou au Théâtre des Ateliers à Lyon dans une mise en scène de Gilles Chavassieux et de Nuit d’automne à Paris, commande de Guy Rétoré au Théâtre de l’Est Parisien. Cette dernière sera reprise en 2002 dans une mise en scène d’Alain Besset. Sa courte pièce, Maman ! est mise en scène par Anne-Laure Liégeois dans le cadre du spectacle Embouteillage.

En 2003, la Comédie de Saint-Étienne crée L’incroyable voyage dans une mise en scène de Philippe Adrien et pour laquelle il a reçu le prix de la fondation Lucien Barrière. La même année, Carole Thibaut met en scène Six hommes grimpent sur la colline. Ralf et Panini sera créé en janvier 2005 par André Tardy. Puis la même année Jean Marc Bourg monte à nouveau Six hommes grimpent sur la colline, L’incroyable voyage est repris en Allemagne dans une mise en scène de Christoph Diem.
Une saison chez les cigales, commande de la comédie de Saint- Etienne, est créée dans une mise en scène de Phlippe Zarch en mars 2006. Trois femmes descendent vers la mer, créée en octobre de la même année, dans une mise en scène de Thierry Chantrel. Il est lauréat des journées d’auteurs de Lyon pour Ma mère qui chantait sur un phare qui a vu sa création au Théâtre nationale de Craiova dans une mise en scène d’Alexandru Buréanu en mai 2007. A l’invitation du théâtre de la Tête noire il part à Kiev en décembre 2006 d’où il revient avec Vesna qu’il mettra lui-même en scène l’année suivante en France puis en tournée en Ukraine. En 2008 Jean Claude Berutti met en scène L’envolée en français puis en Croate au Théâtre ZKM de Zagreb ; le théâtre des Capucins à Luxembourg, reprend L’incroyable voyage dans une mise en scène de Marion Poppenborg En janvier 2009 François Rancillac porte Zoom à la scène qui sera joué plus de 300 fois.La même année, à Montréal, La maman du petit soldat est créée dans une mise en scène d’Odette Guimond, la création en Europe se fera en 2012 dans une mise en scène de Philippe Sireuil, au Théâtre de Poche, à Genève. En 2010 il monte lui-même Nos écrans bleutés ainsi que Un endroit où aller. 2011 voit la création de Combat par Jacques Descorde. En 2013 François Rancillac mettra en scène Ma mère qui chantait sur un phare au Théâtre de l’Aquarium et Odette Guimond, Combat au Théâtre Prospéro à Montréal. L’année suivante il crée avec sa compagnie Les Psychopompes. En 2015 il crée Abeilles. L’année 2016 voit la recréation de Nos écrans bleutés par la Strada compagnie et dans une mise en scène de Marie Hélène Haïn. C est Claudine Vanbeneden qui portera a la scène Une chambre en attendant en septembre 17, l année suivante il crée lui même Naissances alors que Magali Leris met en scène Abeilles pour la seconde fois.

Auteur associé à la Comédie de Saint-Étienne de 1999 à 2010 il y a mené un travail autour de l’écriture contemporaine. Plusieurs de ses pièces ont été mises en ondes à France Culture, sous forme de dramatiques radiophoniques. Traduit dans une demi-douzaine de langues il a été joué dans une dizaine de pays.il est aujourd’hui auteur associé au CDN de Montluçon et à la comédie de Picardie.

Crédit photographique : Cécile Dureux