13 & 14 février 2024

Niquer la fatalité

Dates passées
mardi 13 février théâtre des Îlets | grande salle 20h00
mercredi 14 février théâtre des Îlets | grande salle 20h00

Pour faire le récit de sa vie de femme, Estelle Meyer se place sous la protection de l’avocate et grande figure du féminisme Gisèle Halimi. Entre chant et théâtre, elle nous invite à « niquer la fatalité » dans une grande fête réparatrice.

La scène, pour Estelle Meyer, est un lieu où donner la mesure du vaste continent Femme. Sa méthode est généreuse, poétique et tenant du rituel. Suivant son geste, on lève un verre imaginaire. On « trinque à nos courageux petits crânes, qui ont osé et qui ont sauté dans le vide de la vie ! ». Et nous voilà en plein dans le récit initiatique d’Estelle, où le féminin se fait épopée. Pour rester debout tout au long de ce voyage, la chanteuse et comédienne fait appel de sa voix profonde et douce à Gisèle Halimi. Et entame avec cette combattante d’hier et avec le public un dialogue plein de vie.

L’intime, dans Niquer la fatalité, a toujours portée collective. En mêlant sa mémoire personnelle à celle de la célèbre avocate et des femmes qu’elle a accompagnées, comme la militante du FLN Djamila Boupacha, Estelle Meyer compose une révolte faite non pour se venger mais pour faire du bien. Accompagnée de deux musiciens, elle libère ainsi les blessures, appelant de ses vœux la réparation, en un spectacle-rituel.

LA PRESSE EN PARLE
France Inter : « Dialogue post-mortem avec Gisèle Halimi, music-hall autobiographique, rituel féministe »
Télérama : « Ce spectacle-manifeste est aussi une ode à la vie, chantée, dansée »
Le Canard Enchaîné : « Tout chez elle captive : sa présence, son naturel, sa puissance poétique »

Niquer en grec [Niké], ça veut dire la victoire. 
conception, écriture, interprétation Estelle Meyer • mise en scène & dramaturgie Margaux Eskenazi • composition musicale Estelle Meyer, Grégoire Letouvet, Pierre Demange • arrangements musicaux Grégoire Letouvet, Pierre Demange • création lumière Pauline Guyonnet • création costumes Colombe Lauriot Prévost • scénographie James Brandily • chorégraphie Sonia Al Khadir • piano, clavier Grégoire Letouvet en alternance avec Thibault Gomez • batterie, percussions Pierre Demange en alternance avec Maxime Mary • régie son & direction technique Thibaut Lescure en alternance avec Guillaume Duguet • régie lumière Pauline Guyonnet en alternance avec Fanny Jarlot • collaboration, accompagnement & développement Carole Chichin

crédits images : Emmanuelle Jacobson-Roques

production La Familia • coroduction Théâtre Antoine-Vitez à Ivry-sur-Seine, théâtre des Îlets CDN de Montluçon, Les Plateaux Sauvages, l’ECAM – Espace culturel André Malraux, la ville de Bagnolet & l’Atmosphère – espace culturel de Marcoussis • avec l'accompagnement & le soutien technique du Pavillon – Théâtre de Romainville, le centre culturel Houdremont – ville de la Courneuve, Châteauvallon-Liberté – SN Toulon, Maison de la Poésie – scène littéraire • avec le soutien du Fonds SACD Musique de Scène, du département du Val-de-Marne, de la Drac Île-de-France & de l’Adami